Politique internationale, pourquoi la politique franco-allemande doit être prisée !

Ayant succédé à Angela Merkel, Olaf Scholz le nouveau chancelier allemand, s’est envolé pour la France afin d’y rencontrer son homologue français Emmanuel Macron. Pour établir une bonne et longue relation durable, cette rencontre est d’une importance capitale.

Ayant succédé à Angela Merkel, Olaf Scholz le nouveau chancelier allemand, s’est envolé pour la France afin d’y rencontrer son homologue français Emmanuel Macron. Pour établir une bonne et longue relation durable, cette rencontre est d’une importance capitale.

« Une convergence de vue solide et une volonté de faire travailler ensemble nos deux pays »

Emmanuel Macron, le président français, à l’issue du déjeuner avec Olaf Scholz, pense de celui-ci qu’ils ont « une convergence de vue solide et une volonté de faire travailler ensemble nos deux pays ». Il partage donc avec le chancelier allemand plus de points communs que ce qu’il aurait pu imaginer. Si les objectifs sont les mêmes, les résultats seront probablement à la hauteur de leur attente commune. En ce qui concerne la protection des frontières, les préoccupations se rejoignent. Le chef d’état français et le chancelier allemand pensent apporter une réponse commune aux sujets migratoires.

Ensemble notamment, ils ont invité dans leur échange les relations avec le continent africain ainsi qu’avec la chine. Le vieux continent est à nouveau éprouvé par une nouvelle vague de covid surtout avec la découverte récente du variant Omicron.  La reprise économique pour laquelle un plan de relance a été adopté est plus que jamais fragilisée.

Les défis promettent d’être importants, en plus de ce problème, l’invasion plus que probable de l’Ukraine par la Russie est un sujet qui suscite beaucoup d’inquiétude. Ayant occupé la fonction de ministre de l’économie sous la gouvernance de Angela Merkel, le chancelier actuel a eu le temps de collaborer avec le ministre Bruno Le Maire avec qui une collaboration a dû être nécessaire pour l’élaboration du plan de relance. Il était donc connu depuis plusieurs années déjà de Emmanuel Macron.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

« Croissance et solidité des finances, les deux faces d’un même effort » dixit Olaf Scholz

« Il s’agit de maintenir cette croissance qui a été engendrée par le pacte de relance. Nous devons dans le même temps travailler à la solidité de nos finances. Ce n’est pas contradictoire. Pour moi ce sont les deux faces d’un même effort » a déclaré le chancelier allemand.

Grâce à l’adoption du plan de relance, l’économie a repris des couleurs, il est dont urgent, de travailler à pérenniser cet acquis. Il pense que cela est faisable et que cela ne pourrait porter préjudice au déploiement d’effort au niveau étatique, aux fins de relever leur finance respective. Il prône pour une alliance des deux.

Mais une opposition est remarquée, la volonté de Emmanuel Macron de tordre le cou à la règle selon laquelle, le déficit des pays européens ne doit pas excéder 3%, alors que Olaf Scholz défend la position selon laquelle, la rigueur devrait être de mise et la nécessité d’un prochain retour c’est à dire, d’ici deux ans à zéro comme déficit.  Le président français s’est confié à la presse plus tôt « l’Europe souveraine est une Europe capable de maitriser ses frontières, pour éviter les drames que nous avons vécus, pour éviter que le droit d’asile ne soit dévoyé ». Les deux chefs d’Etats semblent avoir aussi en commun, la fixation du salaire minimum et l’imposition de la Taxe carbone aux frontières de l’Union européenne.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Plasma Review » politique » Politique internationale, pourquoi la politique franco-allemande doit être prisée !