Éric Zemmour et ses plans de privatisations ! France Inter et France télévision n’y échappent pas !

Éric Zemmour est inarrêtable dans sa volonté de faire le grand nettoyage.  Il s’est penché, de trop près même sur le cas des chaînes de télévision publique. Il a en effet annoncé qu’il ambitionnait privatiser certains audiovisuels publics, en particulier France Inter et France Télévisions.

Éric Zemmour est inarrêtable dans sa volonté de faire le grand nettoyage.  Il s’est penché, de trop près même sur le cas des chaînes de télévision publique. Il a en effet annoncé qu’il ambitionnait privatiser certains audiovisuels publics, en particulier France Inter et France Télévisions. Il a créé la surprise générale en faisant cette annonce. Il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et annonce qu’il supprimerait la Redevance TV.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

« Je le privatise, en particulier France Inter et France Télévisions »

Sur l’antenne de RTL, le candidat de l’extrême droite, Éric Zemmour n’a pas mâché ses mots, quand on l’a interrogé. Il n’y est pas allé par quatre chemins en faisant des annonces pour le moins inattendues, « Je propose la suppression de la redevance télévision » parce que selon lui, elle coûte « quand même 168 euros ». Apparemment ce calcul serait erroné, car les redevances dont s’acquittent les français ayant un poste téléviseur chaque année en métropole, n’existeraient pas 138 euros et en Outre-mer 88 euros.

La surprise étant à son comble, Yves Calvi, n’a pas manqué de lui lancer « comment faites-vous vivre le service public?». Sa réponse ne s’est pas fait attendre, « je le privatise, en particulier France Inter et France Télévisions », répond le polémiste. Cette réponse décoiffante a installé un grand silence, aussi court soit elle ! Le présentateur, cherchant à remettre en place ces idées, avant de poursuivre, toujours choqué « vous avez bien réfléchi à ce que vous venez de nous dire ? », comme s’il l’attendait celle-là, il répond le plus naturellement possible « ha, j’ai bien réfléchi, oui ! »

Éric Zemmour a déjà une idée bien précise des grands changements qu’ils souhaitent apporter aux français, et semble avoir des solutions aux problèmes qui s’élèveront, si ces mesures étaient effectivement mises en œuvre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Les projets de Éric Zemmour m’enchantent pas vraiment les acteurs de la télévision

Les relations entre l’ex- éditorialiste et le service public audiovisuel ne sont pas les meilleures du monde, si l’on se fie aux réactions qu’a suscitées son passage sur la chaîne de télévision. Gilles Bornstein, éditeur politique de la chaîne France Info, n’a pas caché ses mots, en laissant échapper « Éric Zemmour n’a pas le droit de venir ici ». Il s’est par la suite confondu en excuse en tentant de retirer ses mots.

D’autres lui ont emboité le pas, notamment Charline Vanhoenacker, l’humoriste de la chaîne France Inter, en procédant d’une autre façon. On la voyait dans une vidéo, accrochée la moustache d’Hitler au visage de Éric Zemmour sur une affiche avec l’inscription « zob ». Cela prouve à quel point ses collègues sont contre ces projets au sujet des chaînes de télévision publique. Il n’a pas manqué de s’exprimer en des termes peu appropriés au sujet des « Soi- disant comiques, en particulier de France Inter » qui selon lui « sont les chiens de garde de l’idéologie dominante » quand il a été interviewé sur CNews.

Marine Le Pen partage largement le point de vue du polémiste en enfonçant un peu plus le clou. En guise de réponse, Delphine Ernotte, dans un entretien qu’elle a accordé au Figaro, avoue que « les médias publics sont un bien commun. (…) Nous rayer de la carte ; c’est priver de nombreux français de l’accès à la culture, à commencer par les plus modestes ».

 

 

 

Plasma Review » politique » Éric Zemmour et ses plans de privatisations ! France Inter et France télévision n’y échappent pas !