Jeunesse et Retraite : Anne Hidalgo revient sur les points phares de son programme politique à Perpignan !

La maire de Paris pour sa campagne présidentielle joue le tout pour le tout. Lors de son meeting à Perpignan, Anne Hidalgo a promis de déranger et d’arranger pas mal de choses.

La maire de Paris pour sa campagne présidentielle joue le tout pour le tout. Lors de son meeting à Perpignan, Anne Hidalgo a promis de déranger et d’arranger pas mal de choses. La jeunesse, l’âge du départ à la retraite, l’accueil dû au migrant, aucun sujet n’a été en reste. Décidément, ça chante très ‘’social’’ avec Annie Hidalgo.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

 « Réveillez- vous, mesurez le danger qui nous guette si rien n’est fait »

Son appel à l’union afin de pouvoir désigner un seul candidat de la gauche n’ayant toujours pas été entendu, elle ne désespère pas pour autant. Elle est allée entretenir les habitants de Perpignan, sur les projets clés de sa campagne. Elle a clairement déballé ce qui pour elle, constituerait le fil conducteur de sa présidence, si elle accédait à l’Élysée. Sa préoccupation majeure reste la jeunesse.

Elle a en effet lancé « nous avons vis-à-vis de ces jeunes une responsabilité ». « Je dis à mes partenaires de la gauche et de l’écologie : écouter la jeunesse, cette génération qui ne veut plus attendre, qui veut à la fois la justice et le respect de la planète, la souffrance sociale qui s’exprime partout dans le pays ». Elle prend le parti de la jeunesse et fait siennes ces préoccupations, elle invite par la même occasion, ses autres adversaires politiques à en faire de même. La jeunesse est un sujet qu’elle n’arrive pas à dissocier de la protection de la planète. « Réveillez- vous, mesurez le danger qui nous guette si rien n’est fait », dit-elle, lorsque, l’idée de ce qu’un candidat de l’extrême droite gagne la présidentielle lui effleure l’esprit.

Elle entend promouvoir une France « républicaine, populaire, qui change la vie, une gauche écologique ». La candidate socialiste compte redonner sa valeur au travail en proposant de « rendre justice aux travailleuses et travailleurs », une « augmentation du SMIC à 15% », elle sonne la « fin des écarts de salaires entre les femmes et les hommes », elle prône aussi, « le droit fondamental au repos après une vie de travail », sans oublier que « 25% des plus pauvres meurent avant 62 ans » sa plus grande promesse reste : « présidente, je sanctuariserai à 62 ans l’âge de départ à la retraite, c’est le serment de Perpignan ! ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

La migration, le sujet qui vient fermer la marche, à l’occasion du meeting

L’insécurité galopante, l’a conduit à militer pour « que la loi républicaine s’applique à tous, dans les territoires », en œuvrant pour le maintien de « la qualité des relations police-justice grâce à un engagement constant et déterminé ». Le chapelet de promesse se poursuit, et l’amène à s’arrêter sur l’accueil réservé à ceux venus d’ailleurs, afin qu’ils soient « mieux accueillir, mieux intégrer, mieux reconduire ». Une main est tendue à l’endroit d’une liste bien longue de personnes, notamment des étudiants, des réfugiés et ceux qui contribuent d’une manière ou d’une autre à la bonne santé de l’économie.

Elle fait solennellement la promesse de régulariser la situation des « personnes sans papier résidant en France depuis un long délai, disposant d’un travail et d’un logement », quant à ceux qui ne rempliraient pas toutes ces conditions, ils « doivent être reconduits chez eux ». Elle conclut l’entretien par un message fort « Nous ne pouvons tolérer que la Méditerranée et la Manche se transforment en cimetières pour ces centaines de réfugiés venus en Europe pour chercher un refuge et la paix ».

 

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » politique » Jeunesse et Retraite : Anne Hidalgo revient sur les points phares de son programme politique à Perpignan !