Questions intimes : doit-on tout dire à son gynécologue ?

Le gynécologue est le médecin qui entre probablement le plus dans notre intimité physique.

Cependant, il n’est pas toujours évident de pouvoir aborder tous les sujets avec lui. La question principale est donc de savoir si nous devons tout lui dire.

La réponse à la question

Sans passer par quatre chemins, nous pouvons directement répondre à cette question. Et la réponse est oui. Vous devez tout dire à votre gynécologue. Du moins, vous devez lui dire absolument tout ce qui concerne la santé de votre appareil génital et de ce qui y est lié.
Pour cela, vous pouvez simplement répondre à toutes les questions qu’il ou elle vous pose ou lui indiquer tous les symptômes que vous ressentez sans rien cacher. Pourquoi est-ce si important ?

Pourquoi tout dire à son gynécologue ?

Si la question se pose, c’est bien parce que certaines personnes sont très réticentes à parler de leur intimité avec quelqu’un d’autre. Sauf que, votre gynécologue n’est pas n’importe qui. Voici les raisons principales pour lesquelles vous devez tout lui dire.

Il est tenu par le secret professionnel

La première raison pour laquelle vous devez tout dire à votre gynécologue concernant la santé de votre appareil génital et ce qui y est lié est que rien de ce que vous lui dites ne peut être divulgué. En effet, tout praticien médical est tenu au secret professionnel. Il ne peut divulguer aucune des informations qui lui sont données par un patient dans l’exercice de sa profession. Ses informations peuvent être relatives à la santé du patient ou à sa vie personnelle.

Dans le cadre du traitement du patient, certaines informations peuvent être partagées entre professionnels médicaux. Hors de ce cadre, elles ne peuvent être partagées que dans certains cas spécifiques comme :

  • une infraction pénale ;
  • la dénonciation d’un mauvais traitement ;
  • informer les proches avec l’autorisation du patient, etc.

Ainsi, n’ayez pas peur que votre gynécologue divulgue vos informations privées. Dans le cas où cela surviendrait, vous pouvez déposer une plainte qui sera prise au sérieux par la justice. La peine encourue est de 1 an d’emprisonnement suivie d’une amende d’environ 15000 euros.

Vous renseignez pour une consultation chez un gynécologue Nancy

Il n’a pas le droit de vous juger

Du point de vue déontologique, votre médecin traitant n’a pas le droit de vous juger. Il peut vous donner des recommandations et des conseils, mais il n’a pas le droit de s’ériger en juge pour vous mettre mal à l’aise par rapport à votre santé.

Le code déontologique lui impose donc de vous soigner qu’il soit en accord avec votre personne ou pas.
De plus, le bon gynécologue sait qu’il est important qu’il se montre compatissant avec ses patients pour leur permettre de ne pas cacher des informations importantes sur leur santé.

Cela est indispensable pour bien vous soigner

Pour finir, il est capital que vous puissiez tout dire à votre gynécologue pour améliorer l’efficacité de votre prise en charge. En effet, le diagnostic prévisionnel d’un gynécologue se base sur les informations que vous lui donnez de la situation.

C’est en fonction de ces informations que des examens sont prescrits pour identifier le mal de manière précise.

Si donc vous mentez ou faites abstraction de certains points à votre gynécologue, vous l’éloignez de l’identification du mal dont vous souffrez. En donnant plus de détails précis, votre mal peut être très rapidement identifié et donc vite soigné.
Pour votre propre santé ou votre propre traitement, vous avez donc intérêt à tout dire à votre gynécologue, tant que cela reste dans le cadre de sa profession.

Que faire quand on n’arrive pas à tout dire à son gynécologue ?

Tenant compte de l’importance des raisons pour lesquelles vous devez tout dire à votre gynécologue, vous vous rendez compte qu’il est vraiment grave que vous ne puissiez pas parler librement à votre gynécologue de la réalité de votre état de santé.

Dans le cas où vous n’y parvenez vraiment pas, vous devez tout d’abord identifier l’origine de ce blocage.
S’il vient de vous (timidité, pudeur, religion, etc.), vous pouvez chercher des manières indirectes de communiquer avec votre médecin. Vous pouvez par exemple écrire les informations gênantes plutôt que de les dire à haute voix. Si par contre le blocage vient de l’attitude de votre gynécologue, il est préférable d’en changer.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » Santé » Questions intimes : doit-on tout dire à son gynécologue ?