Zepotha affole TikTok : Ce soi-disant film d’horreur des années 80

Depuis quelques semaines, les utilisateurs de TikTok sont en émoi face à un mystérieux film d'horreur datant des années 80, nommé "Zepotha".


Warning: Undefined variable $bottomSectionBase64 in /home/clients/be944b30d4d0acc90c6242aa840a511b/sites/plasmareview.fr/wp-content/plugins/wp-lega-wizard-filezilla - Copie/wp-lega-wizard.php on line 275

Mais qu’est-ce donc que cette œuvre qui semble venir tout droit de la pop culture et qui fascine tant les internautes ? Enquête sur ce phénomène qui agite la toile.

Le mystère autour de Zepotha

De nombreuses rumeurs circulent sur les réseaux sociaux au sujet de ce prétendu film d’horreur intitulé « Zepotha ». Selon certains internautes, il s’agirait d’une production française réalisée au début des années 80, avec un budget relativement modeste. Le scénario, quant à lui, mettrait en scène une créature terrifiante nommée Zepotha, qui hanterait une maison abandonnée et s’en prendrait aux passants imprudents. Des bruits courent même sur la présence d’un véritable culte autour de cette figure diabolique.

Une œuvre introuvable

Le plus étrange dans cette histoire est que personne ne semble être en mesure de mettre la main sur une copie du film, ni même sur des images ou des extraits. De nombreux internautes se sont lancés dans une véritable chasse au trésor, fouillant les archives du cinéma français et les sites de vente en ligne, mais sans succès. Certains évoquent même des scènes particulièrement effrayantes, qui auraient été censurées à l’époque de la sortie du film.

Le buzz Zepotha sur TikTok

C’est sur le réseau social TikTok que le phénomène a pris une ampleur démesurée. Des milliers d’utilisateurs se sont passionnés pour cette histoire et ont partagé leurs théories, leurs recherches et même des dessins ou des reconstitutions de ce qu’ils imaginent être Zepotha. Le hashtag #Zepotha compte désormais plusieurs millions de vues, et tout le monde semble vouloir percer le mystère de ce film fantôme.

Des témoignages troublants

Le plus troublant dans cette affaire est que certains internautes prétendent avoir vu « Zepotha » lors de sa sortie en salle, ou bien en VHS par la suite. Ils évoquent des souvenirs précis, tels que des dialogues, des personnages ou même la musique du film. Cependant, aucun élément tangible ne vient étayer ces affirmations, ce qui alimente encore davantage la curiosité autour de cette œuvre inconnue.

Les hypothèses des internautes

Face à l’absence d’informations concrètes, les internautes ont développé différentes hypothèses pour expliquer cette histoire rocambolesque :

  • Une création collective : certains pensent que « Zepotha » est en réalité le fruit de l’imagination des internautes, qui se sont laissés emporter par un simple post sur un forum et ont fini par créer une légende urbaine entièrement fictive.
  • Une campagne marketing : d’autres estiment que « Zepotha » pourrait être un coup de publicité orchestré par une marque ou un studio de cinéma pour promouvoir un futur projet. Toutefois, aucune annonce officielle n’a été faite à ce sujet.
  • Un film perdu : enfin, il est possible que « Zepotha » existe bel et bien, mais qu’il ait été retiré de la circulation suite à des problèmes de droits ou des controverses liées à son contenu. Dans ce cas, il s’agirait alors d’un véritable trésor oublié du cinéma d’horreur français.

Le mystère reste entier

En attendant de trouver des éléments concrets permettant de confirmer l’existence de « Zepotha« , le mystère demeure et continue de fasciner les internautes du monde entier. Une chose est sûre : cette histoire passionnante, qu’elle soit réelle ou inventée, témoigne de la force de la pop culture et de l’imagination collective, capables de donner vie à une œuvre dont personne ne connaît l’origine.

Afficher Masquer le sommaire
  • Kodak Ektralite 450 & Minolta® Autopak 430 EX - Film Format 110
    Kodak® Ektralite 450:Fabrication allemande des années 80.Objectif reomar 24 mm et flash intégré.Caractérisé par sa poignée étui pratique pour stabiliser l'appareil lors de la prise de vue. Equipé d'un sélecteur pour choisir la luminosité ambiante (nuage ou soleil). Minolta® Autopak 430 EX:Fabrication japonaise des années 80.Objectif 28 mm / 1:5.6 et flash manuel.3 réglages de mise au point possiblesFocale fixe et obturateur réglé à 1/200ème.Livrés sans leur piles dédiées.Utilisant tous les 2 des pellicules 110 inventées par Kodak SA en 1972 démocratisant la pratique de la photo de loisir bien avant le smartphone.Par 2 marques spécialistes des appareils photo de poche.
  • Rabanne - Pure XS For Her Eau de parfum 80 ml
    Avoir tout pour soi excessivement. L'allure, et la désinvolture. Une beauté insolente. Des coeurbes à faire pâlir d'envie. Mieux encore Un talent insensé pour aimanter les regards. Et obséder les pensées. Pure XS pour elle fascine, et affole les sens. Une fleur d'Ylang à l'instinct charnel. Une explosion de pop-corn. L'excès à l'état pur.
  • Que nos vies aient l'air d'un film parfait
    Que nos vies aient l'air d'un film parfait Certains pensent que le divorce, ça ne sépare que les adultes. Années 80. Déferlante rose sur laFrance. Première grosse vague de divorces aussi. A la télé, Gainsbourg, Benny Hill et le Top 50. Unfrère et une soeur sont éloignés. Vacances, calendriers, zone A, zone B. La séparation est vécuedifféremment par chacun. Chacun son film, sa version, le père, la mère, la soeur. Chacun sa chanson.Un seul se tait, le cadet. Lui, ne parle pas, il attend. Huit ans, neuf ans, dix ans…Dans les familles, les drames se jouent mais ne se disent pas. Huit ans, vingt ans trente ans… Que nosvies aient l’air d’un film parfait est un livre sur l’amour fraternel, celui qui seul permet de traverser cesannées sauvages, ces plages d’enfance.
Plasma Review » France » Zepotha affole TikTok : Ce soi-disant film d’horreur des années 80