Doit-on posséder un défibrillateur dans son entreprise ?

En France, une personne serait victime d’arrêt cardiaque toutes les 10 minutes selon le CEMS-Paris (Centre d’Expertise Mort Subite de Paris).

Défibrillateur en entreprise : est-il obligatoire d’en avoir un ?

Pour sauver la vie de ces personnes, il faut agir rapidement et efficacement.

Les trois gestes salvateurs dans ce cas sont l’appel des secours, la réalisation du massage cardiaque et la défibrillation. Pour pratiquer ce dernier geste, il faut disposer d’un défibrillateur.

Toutefois, est-il obligatoire pour une entreprise de s’équiper d’un défibrillateur ? Comment s’y prendre pour l’obtenir ? Combien coûte-t-il ? Autant de questions auxquelles nous vous apportons ici des réponses.

Est-ce obligatoire pour une entreprise d’avoir un défibrillateur ?

Selon le Code du travail, les lieux de travail doivent être équipés de matériels de premiers secours. Ces derniers doivent être adaptés à la nature des risques qu’encourent les employés et facilement accessibles. Cependant, le Code du travail n’impose pas l’utilisation d’un défibrillateur cardiaque comme moyen de secours.

Toutefois, le code de la construction quant à lui, a rendu obligatoire l’installation des défibrillateurs automatisés externes dans les établissements recevant du public (ERP). Les ERP de catégories 1 à 4 sont les principaux concernés par cette décision. Il s’agit notamment des entreprises ayant un seuil d’accueil de personnes situé entre plus de 1500 et environ 300 personnes.

Certains ERP de catégories 5 doivent également obligatoirement disposer d’un défibrillateur. Il est question ici des établissements de soins, des gares, des hôtels-restaurants d’altitudes, etc. Outre les établissements où le défibrillateur est obligatoire, les autres ERP de catégorie 5 ont le choix et peuvent opter ou non pour l’installation d’un défibrillateur.

Cela s’explique par le fait que ces établissements ont un effectif de public en dessous du seuil d’assujettissement défini par le règlement de sécurité. L’employeur peut donc décider s’il installera ou non un défibrillateur en se basant sur les facteurs de risques. Les plus connus parmi ces derniers sont : la présence d’un grand nombre de personnes de plus de 50 ans, l’éloignement des centres de secours, la fragilité du public, etc.

Quel type de défibrillateur choisir ?

Il existe deux types de défibrillateurs sur le marché : celui entièrement automatique et celui semi-automatique. Les deux appareils ont un mode de fonctionnement quasi identique. La seule différence c’est que le défibrillateur semi-automatique ne délivre le choc qu’après que le secouriste ait appuyé sur un bouton précis.

Le défibrillateur automatique quant à lui délivre automatiquement le choc selon son analyse de l’activité cardiaque de la victime. Vous trouverez également sur le marché des appareils qui proposent simultanément les deux modes de fonctionnement. Vous pourrez alors choisir d’opérer en automatique ou semi-automatique.

Il existe même des défibrillateurs qui disposent de la fonction de communication intégrée à travers le réseau WIFI ou la téléphonie mobile.

Où installer un défibrillateur ?

Idéalement, le défibrillateur ne doit pas être installé loin du centre de l’entreprise. Cela permettra une intervention rapide et efficace en cas d’accident. Si votre entreprise est ouverte au public, installez le défibrillateur près des salariés à postes fixes ou alors dans un boîtier sous alarme. Veillez tout de même à ce qu’il soit immédiatement accessible.

Certains boîtiers disposent de systèmes d’appel automatique qui s’enclenchent dès que vous l’ouvrez. Vous pourrez alors être mis en relation avec un centre de régulation médicale. Privilégiez les endroits où la température ne fluctue pas fortement et demeure entre 5 °C et 70 °C. Cela préservera le système de batteries ainsi que les électrodes de l’appareil.

Vous pouvez y ajouter une boîte contenant des accessoires comme :

  • des ciseaux afin de couper les vêtements de la victime ;
  • des rasoirs pour mieux coller les électrodes sur une personne ayant une forte pilosité ;
  • du matériel de protection biologique pour le secouriste,

Ils permettent au secouriste d’accomplir plus aisément sa mission.

Vous pouvez également choisir de l’installer à proximité des lieux où des accidents cardiaques ont de fortes chances de se produire. Une fois que vous aurez choisi l’emplacement adapté, mettez en place un signalement et informez les salariés de l’installation du défibrillateur.

Veillez également à installer à proximité du défibrillateur un dispositif d’appel qui servira à alerter les services d’urgences externes.

Combien coûte un défibrillateur ?

En moyenne, le prix d’un défibrillateur varie entre 1600 et 2100 euros. À ce montant, il faudra ajouter les dépenses relatives à la maintenance périodique, le renouvellement des électrodes ou de la batterie, etc.

Cependant, le prix peut varier en fonction de plusieurs paramètres. Par exemple, vous pourriez faire des économies si vous achetez en nombre groupé vos défibrillateurs. Dans ce cas, le prix diminue de façon conséquente.

Vous pouvez le louer à un tarif d’environ 150 euros par mois. Ce prix inclut généralement l’entretien ainsi que la sensibilisation du personnel et du grand public.

Enfin, pour que votre défibrillateur soit réellement utile, il doit être associé avec des gestes de réanimation cardio-pulmonaire. Vous devez donc former votre personnel afin qu’il puisse le manipuler effectivement et effectuer l’enchaînement d’action dont il fait partie. Ce faisant, vous pouvez être sûr de sauver la vie de votre personnel et du public

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » France » Doit-on posséder un défibrillateur dans son entreprise ?