Présidentielle 2022 : Voici les raisons qui font que la possible candidature d’Éric Zemmour dérange !

Les positions se précisent au fur et à mesure que s’approche l’élection présidentielle de 2022. Tambour battant, celui qui s’est taillé une renommée en tant qu’historien et surtout homme de presse bouleverse un monde qu’il vient à peine d’intégrer. Qu’est-ce qui justifie cette possible candidature de l’ex-éditorialiste du Figaro dans l’arène politique française ?

Les positions se précisent au fur et à mesure que s’approche l’élection présidentielle de 2022. Tambour battant, celui qui s’est taillé une renommée en tant qu’historien et surtout homme de presse bouleverse un monde qu’il vient à peine d’intégrer. Qu’est-ce qui justifie cette possible candidature de l’ex-éditorialiste du Figaro dans l’arène politique française ?

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Une percée dans les derniers sondages

Si tous s’accordent sur l’évidence qu’une campagne politique réussit et d’abord et avant tout une affaire de « dynamisme, Zemmour semble s’en approprier. Sans pour autant déclarer sa candidature, il ne fait que progresser de jour en jour dans les différents sondages.

Une enquête d’opinion réalisée la semaine dernière par Harris Interactive le surclasse devant les candidats comme Jean-Luc Mélenchon, alors qu’il se trouvait à quelques points de la finaliste de la saison passée, marine Le Pen. Si on s’en tient à ces sondages, il se dessine d’ores et déjà que Zemmour pourrait d’un moment à l’autre, être qualifié pour le second tour.

Mais pour cela, il faudrait qu’il se déclare candidat d’abord. S’il tarde à le faire, tout précise néanmoins qu’il chérit une ambition présidentielle et pour laquelle il travaille, d’ailleurs. « Mais Éric Zemmour est bien candidat », indiquait fin septembre Gaspard Gantzer, ancien communicant de François Hollande. Celui qui dirige actuellement une agence de communication analyse qu’Éric Zemmour « Il ne l’a pas dit, mais il est comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir : lui, il fait campagne sans le dire ».

Éric Zemmour, de son côté a indiqué ce 6 octobre sur CNews qu’il n’a pas encore pris sa décision, mais que « ces sondages encouragent plutôt ».

Une campagne médiatique qu’il contrôle

La précampagne a débuté depuis quelques semaines dans l’hexagone et la remarque faite est qu’elle tourne majoritairement autour des thèmes de prédilection du polémiste : politique identitaire, polémique des prénoms, encadrement de l’immigration, etc. « La main est donnée, distribuée et récupérée par Éric Zemmour de manière systématique » caricature Jean-Daniel Lévy, directeur délégué de Harris Interactive.

« À un moment ou à un autre, si les uns et les autres veulent exister, il va falloir qu’ils reprennent la main », enchaîne-t-il. Dans cette perspective, Amélie Salmon de l’agence de communication plébiscitée estime qu’« il n’y a pas panique à bord : on n’est pas encore au stade de l’intervention ». Elle précise surtout que « normalement, on ne se laisse pas dicter son calendrier et ses thématiques par un autre candidat ». Mais en attendant, l’auteur de La France n’a pas encore dit son dernier mot contrôle le jeu et inquiète.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Marine Le Pen fragilisée

À en croire les analyses du directeur de Harris Interactive, la percée d’Éric Zemmour est d’autant plus considérable qu’elle « s’effectue quasiment au détriment d’une seule autre personnalité, à savoir Marine Le Pen ».

La chute de l’ex-patronne du RN dans les derniers sondages fait suite à un moment où est visible « une déstabilisation de ce que peut être l’électorat de Marine Le Pen » dont la ligne politique donne « le sentiment d’être à 180° par rapport à ce qu’elle a toujours porté », poursuit Jean-Daniel Lévy. « Ce n’est pas parce qu’Éric Zemmour arrive que Marine Le Pen est en difficulté, c’est parce qu’elle est en difficulté qu’il arrive », analyse Mathieu Souquière, consultant associé à la Fondation Jean-Jaurès.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » politique » Présidentielle 2022 : Voici les raisons qui font que la possible candidature d’Éric Zemmour dérange !