Réseaux sociaux et cyber-harcèlement : un phénomène préoccupant

Les réseaux sociaux sont actuellement sujets à des dérives impressionnantes. Au cœur de l’actualité, le cyber harcèlement fait part des préoccupations au cœur de l’activité législative française. Car les dérives de ce qui peut être considéré comme un délit est à l’origine du passage à l’acte chez certains adolescents.

La violence psychologique qui dans le cadre scolaire peut se transformer en atteinte physique devient virale. Comprendre les causes de ce phénomène relève de nouveaux modes de pensée dans notre société devenue très matérialiste.

Touchant en premier lieu les adolescents entre 13 et 17 ans, le cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux émerge à cause de la présence massive en ligne des plus jeunes qui se fait sans supervision des parents.

Notre article propose un regard sur les causes de déclenchement de cette forme d’agressivité en ligne.

Précocité de l’âge et anonymat comme cause de diffusion de la violence en ligne

Être le bouc émissaire sur les réseaux sociaux est un phénomène croissant. L’exploitation des réseaux sociaux par la jeunesse est devenue le forum des moqueries et du rabaissement dans certains cas. Cette dérive est due au changement de paradigme pour lesquels les réseaux sociaux ont été inventés.

A l’origine, le réseau social fut le lieu dématérialisé où l’on pouvait retrouver ses amis ou de vieilles connaissances plus facilement. Avec le temps, cette mission s’est transformée pour les adultes afin de consolider les réseaux d’entreprise.

Cependant avec l’évolution sociale, la jeunesse accapare ce nouvel espace de discussion ou de partage des idées. Les nouveaux effets de mode qui consiste à faire le buzz pour les plus jeunes sont bien l’un des éléments déclencheurs du cyber-harcèlement.

Distance, immaturité et facilité à attaquer une personne sur le net sont donc les causes les plus objectives qui sont à l’origine du cyber-harcèlement. La moquerie, la vengeance ou la jalousie sont de nouveaux modes d’expression en ligne capable d’avoir des conséquences désastreuses pour de jeunes individus qui cherchent à se construire.

Une présence sur les réseaux sociaux plus forte que la normale

Trouver une victime puis s’acharner sur elle pour la tourner en ridicule est très vite arrivé. Le phénomène de popularité sur les réseaux sociaux concorde avec la banalisation de la violence verbale. Cette nouvelle arme d’agression peut d’ailleurs se transformer rapidement en harcèlement au cœur d’une institution comme le lycée et le collège.

En s’en prenant à des individus faibles, les harceleurs peuvent donc réduire psychologiquement en poussière un jeune individu en mal-être.

Les autres causes qui expliquent la montée en puissance du cyberharcèlement s’explique par le fait de faire à travers un écran ce qui est plus difficile de faire dans la vraie réalité. Les profils des victimes sont divers. Cependant, les cyberharcelés ont des profils assez similaires. Ce sont des personnes qui n’entrent pas dans les codes les plus populaires du moment ou se différencient par leur mode de pensée.

Être frêle et aimer les petits chats n’entre pas dans les stéréotypes des personnes addictes de la mode. Trouver sa victime est donc facile lorsque celle-ci est différente du comportement qui est la norme. Néanmoins, le cyberharcèlement est possible si les jeunes ne subissent plus le contrôle d’adultes responsables. Les études démontrent que beaucoup de parents ne sont pas au courant des activités sur les réseaux sociaux de leurs enfants.

Pire encore ! Les réseaux sociaux sont devenus pour beaucoup une nouvelle source d’addiction croquant plus de trois heures en une journée

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » France » Réseaux sociaux et cyber-harcèlement : un phénomène préoccupant