Qu’est-ce que KYC et pourquoi est-il requis sur un échange cryptographique

Nous entendons souvent des débutants dans le monde de la crypto-monnaie, une question qui ressemble parfois même à une affirmation : "Pourquoi dois-je passer par une vérification? Je ne veux pas laisser les détails de mon passeport.

 Pourquoi as-tu besoin de ça? » Eh bien, il est temps de comprendre et d’expliquer plus en détail tous ces mots abusifs à trois lettres: KYC AML.

KYC – Connaissez votre client

La définition de KYC (traduit par « connaissez votre client« ) exige que toutes les institutions financières, y compris les bourses de crypto-monnaie, identifient et vérifient l’identité de chaque client. Et cela doit être fait avant qu’il puisse effectuer des transactions financières. Cela protège l’entreprise du risque d’être confronté à des fraudeurs et à des terroristes et assure la sécurité des actifs des clients. Il était une fois, c’était la politique interne de chaque entreprise, mais au cours des 5 dernières années, KYC s’est imposé comme une pratique juridique claire. Les échanges cryptographiques, ainsi que les banques, ont le droit de déterminer eux-mêmes les étapes de vérification, mais toute personne qui jouera ou négociera sur l’échange doit fournir ces documents.

KYC documents:

  • Nom et prénom
  • Date de naissance
  • E-mail
  • Numéro de téléphone
  • Pays et adresse de résidence
  • Pièce d’identité (passeport, permis de conduire, etc.)

 

Il ne suffit pas de fournir des données. Le numéro de téléphone doit être confirmé avec un code à usage unique par SMS, données de passeport – photos de documents et selfies avec eux, adresse résidentielle – par exemple, une facture de services publics.

De plus, plus vous souhaitez apporter d’argent à l’échange, plus vous aurez besoin d’informations. En règle générale, il existe un niveau de base de KYC, qui vous permet d’effectuer toutes les opérations de base, ainsi que des niveaux avancés qui sont nécessaires si vous souhaitez déposer des sommes très, très importantes sur l’échange.

Malheureusement, certains utilisateurs pensent que la vérification complète est une violation du principe d’anonymat dans la technologie blockchain. Mais, en fait, KYC crypto est un indicateur que l’échange crypto fournit un espace sûr pour que chacun puisse effectuer des transactions. Même si, d’un autre côté, c’est le contraire des crypto-monnaies. C’est en raison de son anonymat que de nombreuses personnes choisissent de payer en crypto-monnaie pour diverses choses ou pour payer des divertissements, comme le vidéo poker en ligne.

AML – Lutte contre le blanchiment d’argent

Passons maintenant à l’abréviation suivante 😉 De titre en titre, tout le monde a déjà compris qu’il s’agissait de la lutte contre le blanchiment d’argent. Officiellement, le concept de LBC a été établi après la création du Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux – GAFI en 1989. Et la version complète du nom signifie « Lutte contre le blanchiment d’argent, lutte contre le financement du terrorisme et financement du développement d’armes de destruction massive ».

Ça a l’air cool, mais qu’est-ce qu’un échange crypto a à voir avec ça ? La transparence du réseau blockchain est la possibilité pour les utilisateurs de suivre l’historique de toute transaction en crypto-monnaie. Bien que ces informations soient dans le domaine public, elles ne permettent pas d’identifier les propriétaires de portefeuilles cryptographiques et la raison du transfert de fonds. Mais toute transaction peut être associée à des activités illégales telles que le terrorisme, le phishing ou la rançon. Satoshi Lab a clairement développé Bitcoin uniquement à de bonnes fins. Mais, comme beaucoup d’autres développements sympas, la crypte n’est pas protégée contre son utilisation à des fins criminelles. Par conséquent, lors de l’achat d’une crypte «de mains», nous ne saurons jamais si ces mains étaient «propres».

Et juste pour identifier les fonds obtenus par des moyens criminels, la politique AML (anti-money laundering) est mise en place sur l’échange crypto. Il comprend un ensemble de mesures plus large que KYC:

  • surveillance des transactions
  • vérification de la pureté de la crypto (crypto-conformité)
  • l’évaluation des risques
  • vérification des cartes bancaires etc.

En bref, l’échange crypto fait tout pour s’assurer que nous n’obtenons pas un seul bitcoin qui a été volé ou utilisé dans des activités criminelles.

Avantages et inconvénients de l’AML/KYC

Avantages:

  • Les échanges sont sûrs : il n’y a pas d’escrocs, l’argent et la cryptographie sur l’échange sont légaux
  • Vous êtes protégé même si vous n’êtes pas client de la bourse. Imaginez que votre carte a été volée et qu’ils essaient d’en déduire de l’argent via un échange cryptographique. S’il n’y a pas d’AML/KYC sur l’échange, votre argent disparaîtra pour toujours. Et si l’échange poursuit une telle politique, les escrocs seront bloqués, l’argent vous sera restitué.
  • Canaux fiat bon marché (virements bancaires, cartes) – les dépôts et les retraits en fiat sont toujours plus rentables

Inconvénients

  • Temps supplémentaire consacré à la vérification (de 10 minutes pour un client de masse à plusieurs heures pour collecter les informations nécessaires et communiquer avec conformité pour les baleines)

Conclusion

Abordant doucement la conclusion, je voudrais vous rappeler qu’aujourd’hui, nous sommes absolument calmes quant au renforcement des contrôles de sécurité dans les aéroports. L’intérêt de cette procédure, même si elle est longue, est évident pour nous tous. Chacun de nous sacrifie un peu de son temps et de son confort pour être sûr de sa sécurité. Il est temps de cultiver la même attitude envers votre sécurité financière. Donc, si vous êtes stressé lors du téléchargement de votre photo de passeport, n’oubliez pas que vous vous aidez vous-même et le monde.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » France » Qu’est-ce que KYC et pourquoi est-il requis sur un échange cryptographique