Quelle est la définition d’une assurance vie ?

Vous souhaitez constituer une épargne solide pour vos vieux jours et protéger financièrement votre famille et proches en cas décès ? L’assurance vie est faite pour vous ! Une assurance vie ne fonctionne pas du tout comme les autres types d’assurances. Celle-ci représente un bon moyen de prévention en cas de risque.

Ce type de service permet de léguer votre patrimoine à votre conjoint ou enfants en cas de décès par exemple, ou juste d’en profiter pour votre retraite. Découvrez dans cet article ce qu’il faut savoir sur l’assurance vie.

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Une assurance vie permet au souscripteur de verser un capital librement qui lui servira à financer un projet, préparer sa retraite ou en faire profiter ses héritiers ou bénéficiaires. Ce capital pourra être cumulé au fil des années, selon les versements de l’assuré, ainsi que les intérêts du contrat souscrit.

Cette solution d’épargne a l’avantage d’être souple, résiliable à tout moment et personnalisable selon les besoins du souscripteur. L’assuré est aussi libre d’informer ses bénéficiaires profitant de son assurance vie, si celui-ci décède.

Un contrat d’assurance vie peut être souscrit en cas de vie, en cas de décès ou les deux. Mais quelle est la différence entre ses contrats ?

  • l’assurance vie en cas de vie permet au souscripteur de bénéficier de son épargne quand bon lui semble, pour sa retraite ou le lancement d’un projet par exemple.
  • l’assurance vie en cas de décès permet aux héritiers et bénéficiaires de percevoir le capital de l’assuré après sa mort seulement.

Pour ce qui est d’un contrat d’assurance vie qui englobe les deux formules, celui-ci permet à l’assuré de bénéficier de son épargne quand bon lui semble, et si celui-ci décède, son capital sera transmis à ses héritiers et bénéficiaires.

Comment fonctionne un contrat d’assurance vie ?

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie, l’assuré s’engage à verser une somme d’argent mensuellement, trimestriellement ou même annuellement à son assureur, qui est une sorte de capital. L’avantage avec ce type de contrat, c’est que cette somme n’est pas fixe et peut varier, mais il y a un seuil minimum à respecter.

L’assuré est tenu de désigner un bénéficiaire, celui-ci comme son nom l’indique devra bénéficier de l’assurance du souscripteur en cas de décès. Trois types de versements existent pour souscrire un contrat d’assurance vie :

  • le versement unique se fait en versant une seule fois de l’argent à son assureur lors de la souscription du contrat,
  • le versement libre vous permet de verser dans votre assurance santé quand vous voulez et sans échéance,
  • le versement périodique se fait par mois, trimestre ou année, selon les conditions du contrat d’assurance souscrit.

A noter que plus la somme du capital de l’assurance vie de l’assuré est grande, plus c’est intéressant pour celui-ci. Généralement, il est recommandé de garder un contrat d’assurance vie plus de 8 ans pour en voir les bénéfices.

A qui revient l’assurance vie en cas de décès ?

Lorsque une personne souscrit une assurance vie, celle-ci peut mentionner un ou plusieurs bénéficiaires de cette couverture financière en cas de décès. Dans ce cas là, le capital de l’assurance vie de la personne décédée revient directement à ses bénéficiaires dans le cas où le contrat signé n’implique pas les enfants ou le conjoint de cette personne.

Si le premier bénéficiaire n’accepte pas ce capital, celui-ci sera transmis directement au second bénéficiaire et ainsi suite.

En revanche, si l’assuré ne mentionne aucun bénéficiaire de son assurance vie, ce capital sera légué à ses héritiers, entre conjoint, enfants et autre famille.

L’avantage de ce type de contrat, c’est que l’assuré de son vivant à tous les pouvoirs, c’est-à-dire que cette personne peut rédiger elle-même les clauses de transmission de son capital de l’assurance vie. Et si l’un des bénéficiaires décède, l’assuré est libre d’en ajouter un autre.

L’assurance vie et la fiscalité

Une assurance vie est soumise à un régime fiscale selon les conditions du contrat souscrit. La fiscalité d’une assurance vie peut différer d’un assureur à un autre.

  • Le prélèvement forfaitaire unique permet de simplifier les démarches fiscales en souscrivant un prélèvement unique sur le capital de l’assuré.
  • L’impôt sur le revenu concerne les assurés qui ont un contrat d’assurance de plus de 8 ans, et leur permet d’alléger leur fiscalité avec un prélèvement de 7%.

L’avantages c’est que les bénéficiaires du capital de l’assurance vie de l’assuré lors d’un décès n’auront pas à payer des droits à la succession.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » Assurance » Quelle est la définition d’une assurance vie ?