Vaccination contre la covid-19 : qui sont ceux qui sont concernés par la troisième dose ?

Un virus aussi têtu qui défie la science dans le temps, c’est ce qu’il convient de dire du covid-19. Pendant qu’on commençait la vaccination, on n’imaginait pas aller à une troisième dose. Nous y sommes sans grande satisfaction. La nécessité d’une troisième dose s’annonce dans ce combat qui commence par ressembler à une lutte sans fin.

Un virus aussi têtu qui défie la science dans le temps, c’est ce qu’il convient de dire du covid-19. Pendant qu’on commençait la vaccination, on n’imaginait pas aller à une troisième dose. Nous y sommes sans grande satisfaction. La nécessité d’une troisième dose s’annonce dans ce combat qui commence par ressembler à une lutte sans fin.

Une troisième dose de vaccin contre la covid-19 ?

Nous tendons vers cette option qui probablement sera validée par l’instance habileté en la matière. Il faut attendre la tenue du conseil de défense sanitaire pour avoir plus de clarification. Ce qui est certain pour l’instant est que le conseil scientifique et celui d’orientation de la stratégie vaccinale l’ont déjà proposé. Ces derniers comme d’habitude soumettent leur proposition au conseil de défense sanitaire qui prévoit se prononcer le 24 de ce mois de novembre.

Les aspects qui nécessitent l’avis du conseil de défense sanitaire

D’abord, il est question de faire un rappel de dose à toute la population française. Ensuite, il faut se demander s’il n’y aura plus de catégorisation en fonction de l’âge. Dans les propositions faites par les deux instances qui recommandent la troisième dose, il est question de revoir l’âge pour la dose. L’objectif visé est d’atteindre le maximum de personnes pour réduire les contaminations. Il est proposé que les adultes reçoivent une dose de rappel six mois après la première pour plus d’efficacité.

La forte probabilité de validation de la troisième dose

Il est donc très probable que le gouvernement accepte cette proposition. Les signaux d’acceptation sont pratiquement au vert depuis un moment. C’est dans une autre mesure une contrainte pour faire face à cette cinquième vague qui bouscule tout le continent européen. On assiste déjà à des tentatives de sensibilisation de la part des dirigeants. Il faut lire dans les derniers discours des autorités pour comprendre que ce projet d’abaissement de l’âge est une évidence.

Les chiffres de contaminations annoncés sont inquiétants. La tendance viendrait certainement jusqu’à 40 ans. Les recommandations du conseil scientifique suggèrent de réduire de moitié le taux d’hospitalisation et celui des cas critiques en complétant la dose. Particulièrement les personnes ayant plus que la cinquantaine sont visées. Le développement des formes graves du virus est constaté plus chez ces personnes.

Une justification scientifique

Selon les explications du conseil scientifique, on constate dans le temps que l’efficacité des vaccins connait une réduction. Toutes les tranches d’âge sont concernées par ce constat. C’est donc l’une des raisons qui freine le contrôle de la pandémie. Il existe plusieurs études qui confirment cette thèse. Ce sont les formes sévères du virus qui remettent surtout en cause toutes les pronostics. On ne peut donc plus se cantonner sur l’ancienne méthode qui accepte seulement les personnes qui dépassent les 65 ans à une dose supplémentaire.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Alain D’Hooghe (@dhooghealain)

A quoi faut-il s’attendre ?

Il faut évidemment s’attendre à la validation de la proposition et une dose supplémentaire à partir de décembre. Entre 50 et 64 ans, il faut s’attendre à des précipitations et une autre peur d’aller à une quatrième dose. Les dispositions sont pratiquement prises pour y arriver.

 

 

 

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » Santé » Vaccination contre la covid-19 : qui sont ceux qui sont concernés par la troisième dose ?