Obligation du pass sanitaire : cette mesure est-elle valable pour avoir accès à un institut de cancérologie ?

Dans le souci d’accélérer les campagnes vaccinales afin de lutter efficacement contre la Covid-19, le gouvernement a dû instaurer le pass sanitaire. Il est entré en vigueur le 9 juin dernier, conditionnant ainsi l’accès à certains lieux.

Dans le souci d’accélérer les campagnes vaccinales afin de lutter efficacement contre la Covid-19, le gouvernement a dû instaurer le pass sanitaire. Il est entré en vigueur le 9 juin dernier, conditionnant ainsi l’accès à certains lieux. Ces lieux ont été successivement étendus le 21 juillet et le 9 août à d’autres endroits notamment les établissements médico-sociaux. Parmi ces derniers, les instituts de cancérologie sont-ils soumis au même préalable ?

 

View this post on Instagram

 

A post shared by New Morteau Mensh (@dr.charlotte0022)

Obligation de principe du pass sanitaire pour l’accès à un institut de cancérologie

Depuis le 9 août dernier, le pass sanitaire est requis pour de très nombreux lieux du quotidien. On a entre autres les lieux de cultures, les lieux de loisirs, les équipements sportifs, les transports longue distance et les hôpitaux et centres de soin, sauf pour les urgences.

Donc tous les visiteurs et les patients doivent désormais présenter le pass pour accéder à ces lieux. Selon le gouvernement, le pass est demandé dans « les services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, pour les personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements ainsi que pour celles qui y sont accueillies pour des soins programmés ».

Le pass n’est cependant pas nécessaire pour se rendre aux urgences. Par conséquent, les instituts ou centres de cancérologie sont également concernés.

Toutefois, il y a une différence de traitement entre patients et visiteurs. Les règles d’accueil des patients diffèrent même d’un centre à un autre.

Des règles d’accès variables d’un centre à un autre

Au centre de cancérologie Eugène Marquis de Rennes par exemple, le pass est nécessaire. Les patients ont l’obligation de présenter un pass y compris en radiothérapie ; « le centre applique des mesures visant à assurer la continuité des soins tout en garantissant la protection des patients et des personnels ».

Les patients non vaccinés ou ne disposant pas d’un schéma vaccinal complet devront présenter, à chaque venue, un test négatif de moins de 72 heures.

À Reims, à l’institut Godinot par exemple, les règles sont un peu plus favorables aux patients. L’institut assure qu’il contrôle le pass et incite les non-vaccinés à réaliser un test en amont. Mais selon l’institut, si le patient a besoin de soins programmés et indispensables, ils le prennent en charge. Pour ce centre, hors de question de risquer une perte de chance, le but principal étant de soigner ces patients atteints de cancer.

Il est donc nécessaire de se rapprocher du centre ou de l’institut souhaité, car les conditions d’accès varient d’un institut à un autre, voire même d’un jour à un autre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Adriana Sabino (@adrisabino)

Des mesures visant à s’adapter aux patients et à protéger les hôpitaux

Les services d’oncologie tentent ainsi de s’organiser afin que le pass ne soit pas préjudiciable aux patients. Le président d’Unicancer, le Pr Jean-Yves Blay tient à faire une application pragmatique de cette obligation, dans les centres de lutte contre le cancer dont il a la charge. L’exigence du pass pour les visiteurs ou accompagnateurs permet en outre de protéger les patients et le personnel.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » Santé » Obligation du pass sanitaire : cette mesure est-elle valable pour avoir accès à un institut de cancérologie ?