Dépistage du cancer du sein : pourquoi et comment le faire ?

C’est octobre rose, la campagne internationale de lutte contre le cancer du sein est toujours en cours. Malheureusement, le triste constat révèle que le dépistage du cancer de sein n’est pas encore totalement rentré dans l’habitude des Français, et qu’il faut continuer à sensibiliser.

C’est octobre rose, la campagne internationale de lutte contre le cancer du sein est toujours en cours. Malheureusement, le triste constat révèle que le dépistage du cancer de sein n’est pas encore totalement rentré dans l’habitude des Français, et qu’il faut continuer à sensibiliser.

Aujourd’hui, seulement une femme sur deux réalise un dépistage du cancer de sein qui est l’un des cancers les plus meurtriers chez les femmes. Pourquoi et comment faire le dépistage du cancer de sein ? Notre rubrique « santé » de ce jour vous répond.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Amazones Paris (@amazones_paris)

Le dépistage augmente la chance de guérison

Le cancer de sein reste l’une des causes majeures de la mortalité chez les femmes en France. Plus tôt il est détecté, plus grande est la chance de guérison. Le dépistage permet en effet de réaliser des découvertes du cancer à un stade précoce. Et 9 cancers sur 10 découverts à ce stade sont susceptibles d’être guéris.

Le cancer du sein est une pathologie qui prend source au niveau des glandes mammaires. Selon les explications du docteur Jean-Yves Pierga, chef du département d’Oncologie médicale de l’institut Curie, « Une cellule de la glande mammaire se transforme et se développe soudainement de manière anarchique ; les cellules qui en résultent, prolifèrent sans s’arrêter et peuvent migrer dans d’autres parties du corps. Ce sont alors des métastases, qui peuvent atteindre les os, les organes comme le foie ou les poumons… »

Ainsi, de toutes les actions initiées pour favoriser une détection précoce du mal, le dépistage semble sans doute le plus efficace. Autrefois, pour détecter un cancer du sein, une boule au niveau du sein est le symptôme auquel on se fie. Mais, « actuellement, grâce aux progrès du dépistage, on détecte les cancers à un stade de plus en plus précoce, sur la mammographie, avant même qu’apparaisse cette masse », souligne le docteur Jean-Yves Pierga. Alors, comment se réalise un examen du cancer du sein ?

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Europa Donna France (@europadonnafr)

La palpation des seins et la mammographie

Le dépistage du cancer de sein se fait essentiellement en fonction de l’âge. Il est régulièrement organisé par les autorités sanitaires et s’adresse essentiellement à toutes les femmes âgées de 50 à 75 ans. Le coût est entièrement pris en charge par la caisse de la sécurité sociale.

Pour les jeunes femmes, dès l’âge de 25 ans, un examen clinique des seins mené par un professionnel de santé, tous les ans. Mais cela n’exclut pas la possibilité qu’elles-mêmes procèdent à des autopalpations régulières.

Pour celles dont l’âge se situe entre 50 et 75 ans, l’âge déjà constitue un facteur de risque. En l’absence de symptômes, une mammographie est requise tous les deux ans. C’est une radiographie des seins qui représente le test de référence en matière de dépistage, de nos jours.

Au cours d’une mammographie, le spécialiste prend deux clichés par sein, qui seront lus l’un après l’autre par deux radiologues indépendants. Cette double lecture permet d’augmenter la fiabilité du test. Lorsque le risque de développer un cancer de sein est élevé, les spécialistes peuvent proposer d’autres modalités de surveillance.

Afficher Masquer le sommaire
Plasma Review » Santé » Dépistage du cancer du sein : pourquoi et comment le faire ?